Faits marquants


Un nouveau pas vers l’explication du mouvement de notre galaxie

Le mouvement de notre galaxie est bien connu des astrophysiciens mais ils en recherchent l’origine depuis 40 ans. La découverte d’une zone « vide » proche agissant comme un repousseur et parfaitement alignée avec la direction du dipôle du rayonnement de fond cosmologique permet de le comprendre.

Pour expliquer ce déplacement, les recherches se sont historiquement d’abord portées sur la possibilité d’un excès de galaxies situées dans la direction générale de notre mouvement. Le suspect initial a été appelé le Grand Attracteur, une région d’une demi-douzaine d’amas riches en galaxies à une distance de 150 millions d’années-lumière de nous. Puis, l’attention a été portée sur une entité plus importante, toujours dans la même ligne de visée et directement derrière le Grand Attracteur : la Concentration d’amas de galaxies de Shapley, située à 600 millions d’années-lumière de nous. Mais, au fil des ans, le débat s’est enlisé sur l’importance relative de ces deux attracteurs, ceux-ci ne suffisant pas pour expliquer notre mouvement, d’autant qu’il ne pointe pas exactement dans la direction de Shapley comme cela devrait être le cas. L’hypothèse d’une région sous-dense, un « vide » extragalactique, est maintenant avancée pour élucider ce phénomène.

Obtenir une confirmation de l’observation d’un tel vide est extrêmement difficile, mais sa localisation a été rendu possible par l’étude des champs de vitesses de galaxies, qui permet de cartographier la matière visible et invisible (la matière ‘noire’ ou plus justement ’transparente’), et ainsi de repérer les zones « réellement » vides de masse.

En savoir plus

 
Publié le 7 avril 2017