Faits marquants


Un cryostat exceptionnel pour la détection de matière noire

Des données obtenues avec ce nouveau cryostat ont conduit à des résultats inégalés en surface pour la détection de matière noire légère.

Le cryostat de l’Institut de Physique Nucléaire de Lyon, financé par le Labex Lio, sert principalement à la R&D pour les détecteurs bolométriques en germanium. Les excellentes performances d’un bolomètre d’une trentaine de gramme ont conduit les membres du groupe Manoir à prendre six jours de données afin de conduire une analyse de recherche de matière noire.

Plusieurs résultats marquants ont été obtenus. Ils ont permis d’atteindre la meilleure limite en surface pour une masse de WIMP > 600 MeV/c2. De plus, étant en surface, l’expérience offre une sensibilité inégalée au cas où les particules de matière noire constituant le halo de notre Galaxie interagiraient fortement avec les noyaux constituants le détecteur (hypothèse SIMP). 
 
Ce détecteur est maintenant en prise de donnée au Laboratoire Souterrain de Modane, afin de produire des résultats dans un environnement bas bruit de fond.

En savoir plus
Publié le 3 mai 2019 Mis à jour le 3 juin 2019